Semaine 18- Livre 14

 

DALVA

505 pages

RESUME 

Pour reprendre le contrôle de sa vie, Dalva s'installe dans le ranch familial du Nebraska et se souvient : l'amour de Duane, les deuils, l'arrachement à ce fils nouveau-né qu'elle cherche obstinément. Meurtrie mais debout, elle découvre l'histoire de sa famille liée à celle du peuple sioux et d'une Amérique violente. Chef-d'œuvre humaniste, Dalva est un hymne à la vie. 

Ce que j'en ai pensé:  

C'est en lisant Le chemin des âmes de Joseph Boyden que j'ai découvert l'existence de Jim Harrisson.

La critique comparait Joseph Boyden à Jim Harrisson, et comme j'ai vraiment adoré Le chemin des âmes (livre 1 / semaine 1), je me suis lancé dans la lecture de Jim Harrisson, "l'écrivain des grands espaces". 

 

En me renseignant un peu sur l'auteur et son œuvre, j'ai lu qu'il était l'auteur de Légendes d'automne (super film avec Brad Pitt!) Youpi, je me suis dit. 

J'ai aussi lu que Dalva est le "grand roman" de Jim Harrison, son livre "le plus abouti et le plus poignant". 

Comme j'ai eu ma période "indien" avec plusieurs livres qui abordent ce thème dans le défi lecture (Le chemin des âmes, Les saisons de la solitude, L'or sous la neigeLa vengeance des mères, je me suis lancée pleine d'enthousiasme.  

(Pour ceux que les histoires d'indiens intéressent, j'ai lu mes préférés juste avant ce défi lecture, "Le fils" de Philipp Meyer, qui est juste incroyable, et "Mille femmes blanches" de Jim Fergus). 

Au final, grosses déception. 

L'histoire en soi est plutôt bien mais elle est gâchée par une narration trop complexe et difficile à suivre. J'étais souvent perdue, je ne savais plus où ni quand se déroulait le récit. J'ai passé plus de temps à essayer de m'y retrouver qu'à profiter du roman. 

L'histoire se déroule sur  plusieurs périodes et à des endroits différents. C'est très difficile à suivre parce que tout est mélangé dans les mêmes paragraphes. Il y a trop d'informations, trop de détails et pas assez de fil conducteur. L'auteur saute sans cesse d'un souvenir à l'autre, d'une époque à l'autre et d'un lieu à l'autre.

L'héroine se déplace beaucoup d'un état des USA à l'autre. Quand on n'est pas spécialiste de la géographie américaine, c'est vraiment difficile à suivre. 

C'est dommage parce qu'au delà de la confusion, quand j'arrivais à suivre, l'histoire me transportait. Il y a de magnifiques paysages; des invitations au voyage et au dépaysement. C'est parfois très beau et plein de poésie.. C'est la raison pour laquelle j'attribue un 

Je ne conseille pas vraiment (ou alors pour des lecteurs plus concentrés et aguerris que moi). 

VOTRE AVIS M'INTERESSE

 
Vous l'avez-lu? Vous voulez le lire? Donnez-moi votre avis! 
J'ajouterai le commentaire 

DALVA.PNG
Ma note
Bien!
image.PNG
3-5.PNG
3-5.PNG