Semaine 27- Livre 27

 

Le dernier des mohicans

480 pages

"On se souvient avoir lu enfant un roman exotique et palpitant. On relit aujourd'hui un récit épique, abondamment documenté, un épais volume riche en descriptions pittoresques"

LE FIGARO LITTÉRAIRE

"Il est temps de rendre à James Fenimore Cooper, ce père fondateur, l’importance qui lui revient".

FRANCOIS GUÉRIF

Cooper nous a fait pénétrer dans la réalité comme dans la poésie de la vie sauvage, dans ses vertus homériques, dans son héroïsme effrayant, dans sa sublime barbarie ; et, par la voix tranquille mais retentissante du romancier, l'Amérique a laissé échapper ce cri de la conscience : "Pour être ce que nous sommes, il nous a fallu tuer une grande race et ravager une grande nature". [...] Ce que chante et pleure Cooper, c'est une noble race exterminée, c'est une nature sublime dévastée, c'est l'homme.

George Sand



RESUME 

1757. La guerre franco-anglaise fait rage pour la conquête du Nouveau Monde, tandis que les tribus indiennes se livrent une lutte sans merci. Le maréchal français Montcalm remonte le lac Champlain avec ses soldats pour prendre le fort William-Henry, tenu par le colonel Munro. Au même moment, les filles de ce dernier, Cora et Alice, sont en chemin pour le rejoindre. Égarées dans la forêt nord-américaine, elles rencontrent un chasseur blanc, Natty Bumppo, alias Œil-de-Faucon, et deux Indiens, Chingachgook et son fils Uncas, le dernier des Mohicans, qui deviennent leurs guides dans cette Amérique sauvage.

 

Ce livre sans pareil, immense roman d’aventures qui connut dès sa parution un succès international, annonce la disparition des Amérindiens et la naissance des États-Unis.

Ce que j'en ai pensé:   

A priori, je pensais que ce roman serait un coup de cœur. Roman historique d'aventure, l'Amérique du 18e siècle, ses (méchants) colons européens, ses amérindiens.. tout ce que j'adore. Bon ben en fait, non. 

J'ai trouvé le roman assez froid, très descriptif, sans émotions et sans attachement aux personnages. Je pense que cela tient au style "ancien" de l'écriture (normal, quand on sait que le roman a été écrit en 1826). Je me suis ennuyée et même si je n'ai pas détesté, je n'ai pas non plus particulièrement aimé. 

Je n'avais pas pensé à la comparaison avant mais pendant ma lecture j'avais sans cesse en tête Dans le grand cercle du monde de Joseph Boyden. Le thème et l'époque sont assez similaire, sauf que j'ai carrément plus aimé le roman de Joseph Boyden. 

Au final, légèrement ennuyeux et pas vraiment indispensable. 

VOTRE AVIS M'INTERESSE

 
Vous l'avez-lu? Vous voulez le lire? Donnez-moi votre avis! 
J'ajouterai le commentaire 

le dernier des mohicans.PNG
Ma note: 
 Bien! 
3-5.PNG