le gang des reves.PNG

Semaine 33 - Livre 33

 

LE GANG DES REVES

943 pages


" Il y a quelque chose de scorsesien chez Di Fulvio.

lemonde.fr

"
Ça se lit comme une saga, un chef-d'œuvre ! "

lesdeblogueurs.tv

RESUME 

New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d'Européens, la ville est synonyme de " rêve américain ". C'est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L'espoir d'une nouvelle existence s'esquisse lorsqu'il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l'amour ?

Ce que j'en ai pensé:   

Quand j'ai commencé le roman, j'ai eu peur de 943 pages. Je me suis dit que j'aurais surement du mal à le lire dans la semaine. 

Et bien non! Samedi midi, il est déjà terminé. 

Quelle claque! C'est pour lire ce genre de roman que j'aime tant la lecture. 

Riche, complexe, c'est un travail remarquable. Un grand bravo à l'auteur. Franchement, chapeau l'artiste! 

Ce roman, c'est l'histoire d'un rêve, du rêve américain. Le fameux. Ce rêve qui a tourné au cauchemar pour beaucoup d'immigrés du début de siècle, mais qui, parfois, a su donner sa chance à quelques uns.

Ceux qui ont été inspirés, et qui ont travaillés durs à ne pas perdre leurs rêves. 

New-York de 1909 à 1929.

Pas le New-York riche et glamour. Non. Le New-York des pauvres, des gangs, des immigrés, des noirs, des irlandais et des italiens. Pour peu, on entendrait presque  la voix grave d'Al Pacino en arrière plan. C'est rude, sombre, violent et dérangeant. Ames sensibles s'abstenir, on a parfois presque envie de fermer les yeux, comme devant un film dont on ne voudrait pas voir les images, ni connaitre la suite. Plus fort que la violence, il y a aussi le désespoir et les désillusions de ces "faux américains" pour qui le quotidien est si difficile. 

Et puis l'histoire s'envole. A un moment dans le roman, il y a un tournant. Un déclic. Quelque chose. Et tout change. Los Angeles, le cinéma, le théâtre, l'écriture.. et l'espoir. La seconde partie nous emporte, et on espère, nous aussi.. Il y a de la lumière au bout du tunnel et y veut tellement y croire. C'est inspirant et bouleversant. 

Le personnage principal est sont fantastique. Christmas porte le monde sur ses épaules, mais aussi le roman. Il tient cette histoire de bout en bout. 

A lire (pour ceux qui n'ont pas peur de certains passages assez moches et violents, notamment des scènes de viol dont on se passerait bien..) Je relirai cet auteur c'est certain. 

 

VOTRE AVIS M'INTERESSE

 
Vous l'avez-lu? Vous voulez le lire? Donnez-moi votre avis! 
J'ajouterai le commentaire  
Cliquez ici

5 - 5.PNG
Ma note: 
 Excellent! 
Pépite du défi