MARTIN EDEN.PNG

Semaine 38 - Livre 38

 

MARTIN EDEN de Jack London 

479 pages

RESUME 

Martin Eden, un marin de vingt ans issu des quartiers pauvres d’Oakland, décide de se cultiver pour faire la conquête d’une jeune bourgeoise. Il se met à écrire, et devient un auteur à succès. Mais l’embourgeoisement ne lui réussit pas… Désabusé, il part pour les îles du Pacifique. Ce magnifique roman paru en 1909, le plus riche et le plus personnel de l’auteur, raconte la découverte d’une vocation, entre exaltation et mélancolie. Car la réussite de l’œuvre met en péril l’identité de l’écrivain. Comment survivre à la gloire, et l’unir à l’amour, sans se perdre soi-même ? Telle est la quête de Martin Eden, le marin qui désire éperdument la littérature.

Ce que j'en ai pensé:   

Martin Eden, c'est l'histoire d'un jeune marin issu de la clase populaire qui tombe amoureux d'une jeune fille bourgeoise. Pour la conquérir, il cherche à lui prouver ainsi qu'à sa famille qu'il peut être digne d'elle. Il se met alors en tête de combler ses lacunes culturelles dans une quête effrénée de connaissance. Il se découvre une passion pour l'écriture et se lance le défi fou de devenir un auteur à succès.

C'est alors que débute un long chemin semé d'embuches et un processus d'apprentissage laborieux.  Il est le seul à croire en lui et n'abandonne pourtant jamais, malgré tous les obstacles qui se dressent sur son chemin (notamment et surtout, sa grande pauvreté et la nécessité de trouver un "vrai" travail). Il croit en sa bonne étoile et en lui-même, malgré tout le mépris de son entourage.

Il cherche sans cesse à se dépasser, à progresser et à surpasser les autres, ceux des classes plus aisés.  Martin fait preuve d'une obstination et d'une persévérance qui frôlent la folie. On l'admire autant qu'on le plaint. Personnellement j'aurais laissé tomber bien avant, mais surement que les grands artistes ne renoncent jamais.

Nous traversons avec Martin toutes les étapes et les difficultés par lesquelles un auteur peut passer à cette époque (et peut-être aujourd'hui aussi): la faim, l'ambition, le désespoir, la colère, l'incompréhension, la frustration, la détermination, l’excitation…

Plus Martin évolue dans son parcours, plus il progresse et réussi, plus sa vision du monde devient triste et cynique. L'analyse de la société américaine de l'époque est froide,  brillante, subtile et d'une cynisme extraordinaire. Martin se rend compte qu'on est toujours seul dans la vie. Que personne n'est jamais là pour nous aider quand on en a besoin, et que les mêmes personnes qui le méprisaient de son petit statut social sont ceux qui sont prêt à se jeter à ses pieds dès qu'il devient riche. Les gens sont égoïstes et les relations interpersonnelles superficielles. Le succès, l'écriture et la culture n'apportent pas ce qui est le plus important, être aimé pour qui l'on est.   

Il y a plusieurs thèmes et plusieurs lectures possibles du roman; celui de la création, de la persévérance et du travail nécessaire pour réussir; celui des rapports entre classes sociales et des difficultés pour réussir quand on part de loin et qu'on a si peu de bagages, de l'amour, qui n'en est pas toujours, des rapports à soi et aux autres, et à la solitude. 

Un très beau roman que je conseille. 

 

VOTRE AVIS M'INTERESSE

 
Vous l'avez-lu? Vous voulez le lire? Donnez-moi votre avis! 
J'ajouterai le commentaire  
Cliquez ici

Ma note: 
 Excellent! 
Pépite du défi 
5 - 5.PNG