top of page

AU SOMMAIRE

Mon bilan du Grand Prix des Lecteurs Pocket 2023, catégorie littérature étrangère c'est par ici! 

Le concours pour tenter de gagner l'un des 10 romans lus dans le cadre du Grand Prix des Lecteurs Pocket, c'est par ici 
 

Mon bilan du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2023, catégorie littérature, c'est pour bientôt!! 


 

Bila GPDL

Mon bilan du Grand prix des lecteurs Pocket
 

Après plusieurs mois de lecture, le Grand Prix des Lecteurs Pocket - catégorie Littérature étrangère - se termine le 21 mai 2023.

Je vous propose mon bilan, si certains d'entre vous sont intéressés pour participer à cette aventure, ou si vous êtes simplement curieux de savoir comment cela se passe.

 

Le début de l'aventure

Les candidatures pour intégrer le jury se font en octobre (je ne me rappelle plus exactement la date) via un portail spécifique.

 

J'ai eu l'idée de m'inscrire après vu passer une publication sur Instagram. Je me suis dit, pourquoi pas moi? J'étais très curieuse de me lancer dans une aventure de ce type, d'autant que les éditions Pocket font partie de celles que je lis le plus.

Je ne lis quasiment que des livres de poche (question de budget essentiellement), dont principalement Pocket / Livre de Poche / Folio / 10/18. J'ai candidaté pour le prix "littérature étrangère" parce que c'est ce qui me correspond le plus. Je lis essentiellement des auteurs étrangers, cela m'a paru très cohérent. (Il y a plusieurs catégories de prix: Littérature française / littérature étrangère / non fiction.)

Pour toutes ces raisons j'étais certaine que les romans me plairaient (ou du moins je l'espérais vraiment).

 

Pour candidater, il faut indiquer les titres des derniers livres lus et rédiger un avis sur un roman qui nous a particulièrement plu, et attendre la réponse! (le 11 novembre 2022)

 

Le fonctionnement du prix

 

  • De novembre 2022 à mai 2023 : Nous avons reçu les 10 livres sélectionnés pour les lire au fur et à mesure de leur parution.

  • Du 15 au 21 mai : Vote sur le site pour notre livre préféré.

  • Début juillet : les lauréats seront annoncés !

 

La réception a été très aléatoire: 3 livres en décembre, 1 livre début février, 1 livre fin février, 1 livre en mars, 1 livre fin avril, 1 livre début mai et les deux derniers livres reçus le 9 mai (alors que les votes avaient lieu du 15 au 21 mai!!)

 

La lecture est totalement libre, aucun rythme imposé, aucun suivi le long du prix, aucun avis à donner impérativement. On reçois les livres, et voilà. Chacun est libre de donner son avis ou pas, positif ou négatif.

 

Ce que j'ai aimé dans cette aventure

 

La surprise. J'étais comme un enfant à noël à chaque réception. C'est quand même super de recevoir des livres surprises dans la boite aux lettres. J'ai toujours fait le choix de ne pas regarder avant les livres qui nous seraient envoyés. Je n'ai jamais cherché à lire les résumés, je voulais vraiment découvrir. Une vraie enfant.

 

Le fait de faire partie d'une aventure collective. De façon générale, de faire partie d'un projet, d'une aventure, de donner une autre dimension à la lecture et à mon défi lecture.

 

Les échanges avec les autres jurys. Même si l'éditeur n'a rien organisé (contrairement au prix des lecteurs du livre de Poche dont je fais aussi partie cette année), certains membres se sont regroupés sur un groupe Instagram pour échanger. J'ai découvert ce groupe sur le tard donc il m'a manqué la moitié des échanges, mais c'était quand même très intéressant.

 

Les livres. Enfin certains.

Certaines belles découvertes, et c'est le but!

 

Ce qui m'a déçue dans cette aventure

 

L'organisation.

 

Le fait de recevoir 2/10 livres 6 jours avant le début du vote. Clairement, les deux derniers n'ont pas été lus par beaucoup de membres du jury, ce qui leur donne beaucoup moins de chance.

 

Le fait que l'éditeur n'ait pas crée de groupe pour rassembler tous les membres. Il a fallu se chercher, et se trouver.

 

Les modalités du vote. Il faut seulement donner son roman préféré et dire pourquoi. Aucun classement, un seul avis. A mon avis cela ne permet pas de pondérer les avis. cela n'incite pas non plus à lire les deux derniers livres, puisque chaque jury sait déjà pour qui il va voter.

 

Des lectures très similaires. Je comprends qu'il y ait une ligne éditoriale avec un sujet mis en avant (et là clairement, il s'agit de romans "féministe", autour des rôles de femmes, de mères, de filles, de leur éducation, dépendance, soumission, solidarité, etc.. de la famille et des rôles attendus pour chacun par la société).

 

Sujet très intéressant mais dont je me suis lassée. J'ai parfois eu l'impression de lire la même chose, avec des romans qui manquaient de personnalité, d'identité et de profondeur.

Je n'ai eu aucune mauvaise lecture, car elles étaient toutes fluides et intéressantes, je ne dis pas le contraire. Mais je n'ai eu aucune excellente lecture non plus. Certaines belles découvertes, mais rien qui ne laissera de trace indélébile. Aucun coup de coeur.

 

La frustration, de ne pas lire ce qui m'intéresserait vraiment (surtout que je suis engagée dans un 2e jury qui me prend beaucoup plus de temps que celui-ci, c'est surement aussi à cause de ça).

 

Les romans et mon classement

1 - QI 

2- Mr Loverman 

3- Béni soit le père 

4- Ce qu'elle a laissé derrière elle 

5- Le manoir aux roses 

6- L'orpheline de Foundling, 

7- Le cirque des merveilles 

8- le pavillon des combattantes 

9- N'oublie pas les fleurs 


10- non terminé au jour du vote - les affinités sélectives


Je vous prépare un concours à partir du 21 mai pour tenter de gagner l'un de ces 10 romans. 


Au final, je ne sais pas si je retenterai l'aventure, ou alors un seul jury et pas deux, comme ce fut le cas cette année. 

Est-ce que certains d'entre vous sont intéressés pour se lancer dans une aventure de ce type? 

Est-ce que vous avez lu certains de ces romans?   

Votre avis m'intéresse, cliquez ici 

Concours GPDL

Concours pour tenter de gagner l'un des 10 romans lus dans le cadre du Grand Prix des Lecteurs Pocket 
 

Le Grand Prix des Lecteurs Pocket s'achève pour moi aujourd'hui, avec le vote en faveur du roman de mon choix. 

Afin de clôturer en beauté cette belle aventure, je vous propose de gagner l'un des 10 romans proposés par l'éditeur. 

Pour tenter de gagner, c'est facile, Il suffit de m'indiquer le roman que vous souhaitez gagner via le formulaire ici, jusqu'au mardi 30 mai inclus. 

 

Pour faire votre choix, je vous propose de parcourir les romans et mon classement: 

9e position - N'oublie pas les fleurs - Mon avis ici

4e de couverture: 


Se souvenir des belles choses...
Le soir du 31 décembre, Izumi rend visite à sa mère Yuriko pour les fêtes de fin d’année, mais cette dernière est absente. Il la retrouve finalement perchée sur la balançoire d’un parc voisin, où elle semble perdue. Cet événement n’est que le premier signe de la maladie qui la ronge : quelques mois plus tard, il apprend qu’elle est atteinte d’Alzheimer.
À mesure que les souvenirs de Yuriko s’estompent, ceux de l’enfance d’Izumi ressurgissent. En prenant soin de sa mère – au moment où lui-même s’apprête à devenir père – Izumi tente de comprendre ce qui l’a éloigné d’elle au fil du temps, s’interroge sur le sens de leur relation. Pour retrouver l’essentiel de ce qui leur reste à présent.

8e position - Le pavillon des combattantes - Mon avis ici

4e de couverture: 


En pleine pandémie de grippe espagnole, l’ancien monde est en train de s’effondrer.
À la maternité, des femmes luttent pour qu’un autre voie le jour.1918. Trois jours à Dublin, ravagé par la guerre et une terrible épidémie. Trois jours aux côtés de Julia Power, infirmière dans un service réservé aux femmes enceintes touchées par la maladie.
Partout, la confusion règne, et le gouvernement semble impuissant à protéger sa population. À l’aube de ses 30 ans, alors qu'à l’hôpital on manque de tout, Julia se retrouve seule pour gérer ses patientes en quarantaine. Elle ne dispose que de l’aide d’une jeune orpheline bénévole, Bridie Sweeney, et des rares mais précieux conseils du Dr Kathleen Lynn – membre du Sinn Féin recherchée par la police.
Dans une salle exiguë où les âmes comme les corps sont mis à nu, toutes les trois s’acharnent dans leur défi à la mort, tandis que leurs patientes tentent de conserver les forces nécessaires pour donner la vie.
Un huis clos intense et fiévreux dont Julia sortira transformée, ébranlée dans ses certitudes et ses repères.

7e position - Le cirque des merveilles

4e de couverture: 


Entrez dans la lumière avec Nellie Moon !
Angleterre, 1866. Nell vit rejetée de tous à cause des taches de naissance qui constellent son corps. Lorsque le Cirque des Merveilles de Jasper Jupiter plante son chapiteau non loin de chez elle, son existence bascule : son père la vend au propriétaire comme nouveau phénomène de foire.
Contre toute attente, la jeune fille voit son horizon s’élargir. Elle se lie d’amitié avec les autres artistes et se prend d’affection pour Toby, le « photographiste ». Elle qui n’a connu que l’obscurité entre enfin dans la lumière et c’est un véritable triomphe. Mais que lui arrivera-t-il le jour où son succès menacera d’éclipser celui de l’homme qui l’a achetée ?

6e position - L'orpheline de Foundling - Mon avis ici 

4e de couverture: 


Deux femmes, liées par un enfant, et un secret qui peut tout changer.
Londres, 1754. Six ans après avoir laissé sa fille Clara à l'orphelinat de l’hôpital Foundling, Bess Bright décide de la récupérer. Craignant le pire, Bess est stupéfaite lorsqu'on lui apprend qu'elle est déjà venue la récupérer. Elle n'aura de cesse de rechercher sa fille et de découvrir qui l'a pris et pourquoi.
À moins d’un kilomètre de l’institution, une jeune veuve vit recluse depuis 10 ans dans une sublime demeure. Quand un ami médecin à l’orphelinat de Foundling la persuade d’engager une nourrice pour sa fille, elle est d’abord réticente à l’idée d’accueillir une étrangère. Mais alors que son passé menace de ressurgir et de briser le petit monde qu’elle s’est créé, elle se laisse apprivoiser par cette nourrice si prévenante à l’égard de sa fille…

5e position - Le manoir aux roses - Mon avis ici 

4e de couverture: 


Dans les quartiers les plus huppés de Londres, chaque maison a son secret.
Londres, 1895. Dame de compagnie d'Abigail Finch ! Pour Mabs Daley, habituée à trimer chaque jour aux canaux où elle décharge les barges pour nourrir ses frères et sœurs, un emploi de domestique dans le quartier huppé de Hampstead est une opportunité de rêve.
Mais derrière les lourdes portes de la somptueuse demeure, la jeune femme découvre un univers inquiétant, dominé par les accès de colère de sa nouvelle patronne, atteinte d'une obscure maladie, et les rumeurs du scandale qui aurait forcé les Finch à quitter Durham précipitamment. Peu à peu, elle se prend pourtant d'affection pour la cadette de la maisonnée et se lie d'amitié avec une jeune bourgeoise du voisinage éprise de liberté. Jusqu'au jour où elle devra choisir entre conserver la sécurité offerte par sa nouvelle condition et tenter de sauver la famille Finch des secrets qui la rongent de l'intérieur...

4e position - Ce qu'elle a laissé derrière elle - Mon avis ici 

4e de couverture: 


1995. Dix ans auparavant, la mère d'Izzy Stone a tué son mari d'un coup de fusil, alors qu'il dormait. Dévastée par la folie de sa mère, Izzy, qui a maintenant 17 ans, refuse de lui rendre visite en prison. Elle a depuis été accueillie par une famille d'accueil. Ses « parents » travaillent pour le musée local et décident d'inscrire la jeune fille dans leur groupe. Sa mission : les aider à cataloguer les objets trouvés dans un asile abandonné depuis des années. Et au milieu de monceaux d'affaires, Izzy va découvrir des lettres jamais ouvertes, un vieux journal intime... et une fenêtre vers son propre passé.
1929. Clara Cartwright a 18 ans. La jeune femme est prise en étau entre ses parents autoritaires et son amour pour un jeune immigrant italien. Furieux qu'elle ait rejeté un mariage arrangé, son père l'envoie dans une chic résidence pour « malades nerveux ». Mais les Cartwright perdent leur fortune lors du krach boursier qui va suivre. Ne pouvant plus payer les soins de Clara, la jeune femme est transférée à l'asile public... Même si Izzy fait face aux défis d'un nouveau départ, l'histoire ne cesse de l'entraîner dans le passé. Reconstituer le destin de Clara va obliger à réexaminer ses propres choix, avec des résultats... inattendus.

3e position - Béni soit le père - Mon avis ici 

4e de couverture: 


Rosa est née dans le quartier de San Nicola, un des plus pauvres de Bari. Parmi les maisons blanches bordant d'étroites ruelles qui courent vers la mer, la violence règne. À la maison, où le père de Rosa tyrannise la famille, la violence est aussi de mise.
Quand elle rencontre Marco au sortir de l'adolescence, Rosa voit en lui une porte de sortie, la possibilité de reconstruire sa vie loin de Bari. Tous deux partent pour Rome, où ils s'installent et se marient. Mais très vite Rosa comprend que Marco n'est pas celui qu'elle croyait.
Quand la mort de son père rappelle Rosa dans sa ville natale, la jeune femme n'a d'autre choix que de replonger dans son passé. Parviendra-t-elle à pardonner à son père pour tout ce qu'il a fait subir à sa famille ?

2e position - Mr Loverman - Mon avis ici 

4e de couverture: 


À soixante-quatorze ans, Barrington Jedidiah Walker est plus que jamais le séducteur que Carmel a connu à Antigua, avant d'émigrer à Londres avec lui. Dandy, noceur, artiste de la conversation, ce gentleman des Caraïbes est un autodidacte. Il cite William Shakespeare et James Baldwin et partage ses idées – nombreuses – sur la politique, l'art et ses racines familiales. Carmel et Barry sont mariés depuis un demi-siècle et Barry est toujours très épris de son amour de jeunesse. Mais ce n'est pas Carmel. Le corps musclé de Morris Courtney de la Roux rend Barry fou depuis soixante ans. Son âme sœur devine sa moindre pensée, sa bouche termine ses phrases. Toute sa vie, Morris a supplié Barry de venir vivre avec lui, en vain. Pourquoi ? Crainte de ne pas avoir la force d'affronter les conséquences sociales d'un coming out si tardif ? Respect pour une épouse pieuse qui le croit coureur de jupons ?
À l'aube de sa vie, Barry sent que s'apprête à passer sa dernière chance d'être enfin heureux...
Lauréate du Booker Prize 2019, Bernardine Evaristo fait du récit de la libération de son héros un festival de bonne humeur, d'esprit et de fierté assumée. ?

1ere position -QI - Mon avis ici 

4e de couverture: 


Que feriez-vous si votre enfant vous était enlevé ?
Le potentiel de chaque enfant est régulièrement déterminé par une mesure standardisée : le quotient Q. Vous obtenez un score suffisamment élevé et vous pourrez fréquenter une école d'élite avec à la clé un avenir en or.
Votre score est trop bas, vous serez envoyé dans un internat fédéral avec des débouchés très limités.
Le but ? Une meilleure société où les coûts de l'éducation baissent, les enseignants se concentrent sur les élèves les plus prometteurs et les parents sont heureux.
Elena Fairchild, enseignante dans l'une des écoles d'élite de l'État a toujours soutenu ce système. Mais lorsque sa fille de neuf ans rate un test et doit partir pour une institution fédérale à des centaines de kilomètres de là, elle n'est plus sûre de rien. À part une chose : elle doit retrouver sa fille à tout prix.
Après 'Vox', Christina Dalcher revient avec une dystopie glaçante sur fonds de société eugéniste. À l'heure où les inégalités sociales n'ont jamais été aussi stigmatisantes, QI se pose comme un miroir déformé de nos démocraties.

NON LU - Pour les raisons évoquées dans mon bilan du prix 

4e de couverture: 


L'histoire d'amitié de deux femmes que tout sépare.
De sa vie survoltée à Brooklyn, Elisabeth regrette à peu près tout. Pourquoi être venue s'installer dans cette petite ville ringarde ? Journaliste à succès, elle manque d'inspiration ; jeune maman, de sommeil... La dépression la guette. Jusqu'à l'arrivée de Sam – l'étudiante endettée qu'elle embauche comme baby-sitter. Tout les sépare : l'âge, l'argent, le milieu social... Mais de confidence en confidence, les deux femmes se lient d'amitié, convoitant chez l'autre la possibilité d'une vie différente. Est-ce cela qu'on appelle l'amitié ? à quoi, sinon aux circonstances, tiennent les affinités sélectives ?

bottom of page